Pensine de Loïse

Gregory... Lâcher prise...

Je discutais avec mon petit cousin de 18 ans à qui je disais que pour être honnête avec les autres, il faut commencer par l’être avec soi-même.
Nous nous ressemblons beaucoup lui et moi, quand il me parle de certaines situations, j’ai l’impression de me revoir à son âge.
Nous avons abordé la peur de l’échec et le lâcher prise, dans ses études et sa vie amoureuse.
Ce qui m’a amené à la réflexion, mais pourquoi me suis-je sentie aussi mal après Grégory gate alors que je le connaissais à peine ? Et m’en suis-je vraiment remise aussi vite que je le dis ?

J’ai décidé de m’atteler à ces questions pour réellement passer à autre chose.

La couche superficiel est de dire que j’ai été super déçue par le comportement, ça été plutôt soudain et incompréhensible, que mon ego en a pris un coup.
Mais si je creuse un peu plus, je crois que c’était l’image que je me faisais de ce pouvait être une vie de couple avec lui.
Concrètement, je n’avais accroché avec personne depuis ma rupture, des hommes m’ont approché, mais j’ai pris la fuite dès que j’ai pu. Ma manière était un peu plus direct et plus honnête.
Mais pour la première fois, je me projetais. J’avais imaginé l’emmener en weekend à Bologne, Rome, Lisbonne, passé des soirées à regarder des séries ou des films lovés l’un contre l’autre ou à se balader.
Les petites choses simples que font les couples et qui me manquaient.

Puis, il sortait du schéma habituel, il était doux, posé, calme. J’avais envie de ça, dans ma vie à ce moment là et j’en ai peut-être encore besoin.

Je me suis rendue compte aussi que j’ai surement des torts et que je l’ai fait fuir.
Peu de temps avant, je me suis rendue compte que je ne me dévoilais pas et que mes ex me découvraient vraiment une fois que c’était fini.
Je ne parle pas à tous mes ex, mais je ne suis pas du genre à me fâcher avec les gens ad vitam eternam, je préfère garder à l’esprit les bons moments.
Revenons au sujet avant la digression, j’étais trop secrète avant et je crois que je m’y suis mal prise, au lieu de distiller les informations me concernant, j’ai tout dit de façon plutôt condenser.
J’avoue que j’aurai pris peur aussi.

Je sais maintenant que je dois doser les informations, comme je l’expliquais à Yanis, il faut apprendre de ses erreurs.

Je pense que je commence seulement à lâcher prise sur cette histoire, à ne plus me poser autant de questions, c’est arrivé, je ne peux rien y faire, il n’y a rien à faire.
Je me suis remise en question, mais la plupart des gens aiment converser avec moi, rigoler, passer du temps avec moi, puisqu’ils sont en demande.
Physiquement, je vois que je plais aux hommes, malgré mes légers petits kilo en trop.
J’ai du mal à laisser des gens entrer dans ma vie, mais un jour, je rencontrerai quelqu’un avec qui ça accrochera à un moment où je ne m’y attendrai pas.

Je ne lui en veux plus, je pense qu’il trouvera facilement une personne qui lui conviendra, il a l’air tout de même un peu moins compliqué que moi.
Nous aurions peut-être même devenir ami, c’est toujours bon d’avoir les forces de l’ordre dans ses contacts.
Blague à part, je suis enfin honnête sur ce sujet avec moi, par conséquent, prête à lâcher prise…

Peace,

C